Souvenirs

Page consacrée au passé, aux exploits d'anciens coureurs pros ou amateurs participant encore au peloton OBI ou roulant sur les mêmes routes.

______________________________________________
Article trouvé sur le site du tour de France:

Marseille et le cyclisme

Une ville dont le stade se nomme « vélodrome » ne pouvait qu’avoir une longue tradition cycliste. L’une des tribunes du stade rend d’ailleurs hommage à un cycliste local, Gustave Ganay, qui fut champion de France de demi-fond en 1925 et se tua en août de cette même année au Parc des Princes. Ganay avait participé au Tour de France en 1924, abandonnant lors de la 3e étape. La roue de son vélo fut placée sur sa tombe… et dérobée quelques jours plus tard.
Des années héroïques remontent les noms de Marius Guiramand, Clément Bistagne, Gaspard Rinaldi ou Louis Péglion. Louis Aimar, double vainqueur du Grand Prix des Nations (1938 et 1941) fut l’une des idoles d’une ville aussi folle de vélo que de football. Louis l’Élegant ne put jamais courir le Tour.
Francis Anastasi, le « minot de la Capelette » qui s’excusa auprès de Fausto Coppi après l’avoir privé du podium de Milan-San Remo 1954, ou Raoul Rémy, « le Flahute marseillais », vainqueur de deux étapes du Tour en 1948 et 1952, furent les stars locales des années 50, avec Fernand Decanali, champion olympique de poursuite par équipes en 1948 à Londres.
Dans les années 60, le cyclisme marseillais est dominé par le personnage de Louis Rostollan, coéquipier d’Anquetil et superbe coureur complet lui aussi, comme en attestent ses victoires dans le Dauphiné Libéré 1958 et dans les Tours de Romandie 1960 et 1961.
Il faudra ensuite attendre les années 70 et les titres de champion de France enlevés coup sur coup par deux Marseillais, Guy Sibille en 1976 et Marcel Tinazzi en 1977, pour assister à un regain phocéen éphémère.
Le Tour de France a fait étape à 33 reprises dans la cité phocéenne et l’arrivée la plus mémorable fut celle de 1971, où les coureurs avaient pris une telle avance sur l’horaire que le vainqueur, Luciano Armani, franchit la ligne d’arrivée dans une ville déserte. Quand le maire Gaston Defferre arriva sur les lieux pour le protocole, les coureurs étaient depuis longtemps partis à l’hôtel. À la suite de cette « cagade », le Tour ne revint pas à Marseille pendant 18 ans et la victoire de Vincent Barteau, un 14 juillet.
Marseille fut par ailleurs la dernière ville ou dormit Tom Simpson avant son décès en course dans le Ventoux dans le Tour 1967.
Marseille a également joué un rôle dans la technologie cycliste puisque les rayons de la roue de bicyclette (1868), puis les chaînes de vélo (1877) auraient été perfectionnées par un certain Alfred Rousseau, propriétaire d’un manège à vélos au Prado.
______________________________________________

Le paquet dans les années 80 !!
______________________________________________
Digue-Digue toujours devant....les pros !!
______________________________________________
Les cycles Nono Coupry.
______________________________________________
Et encore...le paquet !!!
______________________________________________
Momon, un jeune plein de promesses...
______________________________________________
Eric Pascal...le plus jeune à l'époque.
______________________________________________
On court en famille: Sylvain Di Giovani et Jacques Benetti.
______________________________________________
Grosse chaleur sur le GP de Beaudinard. Gilbert attrappe un bidon.
______________________________________________
Nocturne du Pont du Las (Toulon)...Eclairage minimum !!!
______________________________________________
GP de la Valentine Marseille (Nono ajuste Milou).
______________________________________________
Pierre Lejeune, le 16 janvier 1968 portant la flamme olympique des jeux de Grenoble à Marseille, en second plan Robert Gasquet attend son tour.
______________________________________________
Belle Brochette!!!, J-F Bonito, Jerzy Mysla, Serge Chabanier, Gilbert Suzan et Nono Coupry sont tous présents dans le paquet.
______________________________________________
Une course à Aubagne, devant le paquet Gilbert Suzan , Raymond Garcin , Jean-Marie Alexandre , Pascal Lamacq.
______________________________________________
Gentlemen de l'amitié, Gémenos Janvier 1998.
______________________________________________
Coupry et Sibille encore vainqueur.
______________________________________________
Ecole de cyclisme du Crédit Lyonnais.
______________________________________________
Le paquet...il y a 35 ans.
______________________________________________
Sur cette photo, 3 membres du paquet de gauche à droite, 3ème Fiorentino, 5ème Brun et 6ème Negrel.
______________________________________________
J.Benetti...Il n'a pas eu le temps de lever les bras ???
______________________________________________
Jean Marchi à gauche, père d'André, Champion de France CLM par équipe 1945, au centre Raoul Rémy et à droite Fernand Decanali.
______________________________________________
André Marchi dans l'ascension de L'Espigoulier avec le maillot de leader...Malheureusement, le lendemain une terrible chute le contraint à l'abandon.
______________________________________________
Qui est cette illustre inconnue à côté de Milou ???
______________________________________________
"hauts les mains" !!!
______________________________________________
Victoire de Milou au 50ème Gentleman de Marseille 1990.
______________________________________________
Victoire de Milou le 13/05/1973 à Manosque. 
______________________________________________
Guy Sibille et Robert Gasquet au coude à coude dans les Termes à l'occasion du Grand Prix des Madets 1969.
______________________________________________

Les Boucles Roquevairoises du 2 Avril 1960, Parmi les engagés le dossard 102 "Milou" donnait du fil à retordre aux pros.

  1. ROSTOLLAN Louis
  2. BISILLIAT Louis
  3. BOUVET Albert
    ______________________________________________________________
    On aperçoit sur cette photo beaucoup de cyclistes participant encore au peloton OBI. Dédé n'a pu s'empêcher de ce mettre en valeur. Cela fait un moment que l'on n'a pas vu Eddy MERCKX... (22-12-1986)
    Guy Sibille


    ______________________________________________
    Les 4 jours de Bandol 1983 Circuit du Castellet (FISMAR). Départ de l'étape, super je suis devant.....classement général final: 1er René Grelin (vainqueur du Haut-var 1970), 2ème Paul Colliard...toujours parmi nous.
    ______________________________________________
    Jean COUPRY dit "NONO", coureur au plus au niveau de 1953 à 1960 et en 1965, bientôt 76 printemps (17 mars),  n'est plus dans le peloton. Mais toujours fidèle à la bicyclette, il nous donne maintes occasions de le dépasser ou de le croiser sur la route.

    ______________________________________________
    Francis ANASTASI, 2ème de Milan-San-Rémo 1954, coéquipier de COUPRY en 1959 et 1965 toujours sur les routes en direction de Nans et de la Sambuc.

    ______________________________________________
    Il a participé à 9 tours de france avec une place de 5 en 1978,une de 6 en 1980 et 2 victores d'étapes en 78 et 80. Christian SEZNEC roule toujours sur les mêmes routes que nous au sein du club cycliste de la Bouilladisse.

    ______________________________________________
    Les Boucles Roquevairoises 1961


    Jacques Anquetil avec Rostollan et Nono Coupry.
    ______________________________________________


    Raoul Rémy nous a quitté en 2002.
    ______________________________________________



    Louis Rostollan vainqueur du Dauphiné 1958.
     

    Extrait de la grande histoire du Critérium du Dauphiné libéré (Thierry Cazeneuve).
    ______________________________________________